Les finalistes des 32es prix Gémeaux sont… - FESTIVAL DU NOUVEAU CINÉMA ET BLADE RUNNER ! - GOON : LE DERNIER DES DURS À CUIRE | TAPIS ROUGE - Conférence de presse | TRIOMPHE DE L’ARGENT - Une très grande première ou un très grand classique | FOOTLOOSE - FINALISTES DES PRIX GÉMEAUX 2017 ! - Le gala des Prix Gémeaux 2017 - LEVÉE DE FONDS OSEZ ! - Lettre ouverte aux Prix Gémeaux 2017 - FOOTLOOSE LA COMEDIE MUSICALE | EXTRAITS DE PRESSE ! - Le problème d’infiltration | Tapis rouge ! - Festival Juste pour rire | Rêveurs Définitifs – Un voyage dans l’iréel ! - Mozart Group au Théâtre Jean-Duceppe ! - La programmation extérieure du 35e Festival Juste pour rire ! - Juste pour rire s’implante en Afrique !! -

GOON : LE DERNIER DES DURS À CUIRE | TAPIS ROUGE

Montreal le 08 mars 2017 – C’est dans une atmosphère digne d’un match de hockey qu’il a eu la première Montréalaise du Film Goon : le dernier des durs à cuire, mercredi dernier, au Cinéplex Odeon Forum 22.  Personnel vêtu en arbitre, bâton de hockey à la main, gagnant de concours, une foulée de médias, surprise pour les spectateurs et plusieurs fanatiques de Seann William Scott, qui reprend son rôle de Doug « The Thug » Glatt, était au rendez-vous. Seann qui a été vraiment généreux de son temps avec les admirateurs se dit ravi de rejouer ce personnage.

« I love this movie so much, yeah! The funny thing is the first movie is quite big in the United States and I was a little reluctance to do a sequel because I don’t want to ruin everybody love for the first one. And then a got Jay script and I thought the script was phenomenal. And then I was is have to make this movie! So I never be more excited to do a film, to be honest. » – Seann William Scott




Il faut souligner que la suite à Goon : durs à cuire est le premier long métrage de Jay Baruchel, en tant que réalisateur, malgré cela il conserve son titre de coscénariste, mais avec Jesse Chabot et il reprendra le rôle de Pat, le meilleur ami de Doug. Pour lui, c’est un grand moment pour sa carrière, son sourire fendu jusqu’à l’oreille à en faire pencher la tête par en arrière en démontrait autant.

« La meilleure expérience de toute ma vie, c’est ce que je voulais faire depuis que j’ai 9 ans. Donc, d’avoir la chance de réaliser un film, mais pas seulement un film, mais ce film, c’est tellement un grand honneur. » – Jay Baruchel

Eh oui, Doug sera père d’un enfant, attendu qu’Eva (Alison Pill), qui est maintenant sa femme, est enceinte. Suite à une bagarre, il devra forcément faire un choix déchirant pour sa future famille. La bagarre et ses dommages ou la stabilité et sa sécurité.

Pendant ce dilemme, il sera entouré des mêmes acolytes que dans le premier film soit, Ross « The Boss » Rhea (Liv Schreiber), de l’étoile montante Xavier LaFlamme (Marc-André Grondin) et l’entraineur des Highlanders de Halifax, Ronnie Hortense (Kim Coates).
Il y a aussi la venue de nouveau dont l’ancien joueur de hockey professionnel Wyatt Russel dans le rôle d’Anders Cain l’infect rival de Doug. Entre autres, Elisha Cuthbert jouera Mary, la sœur d’Éva et celle-ci la soutiendra durant sa grossesse.

En Bref, le film ne perd pas de temps à démontrer qu’il est violent. Dès le début, il y a barrage et sang. Je ne sais pour la version doublée en québécois, mais dans la version anglaise on entend, au minimum, une bonne centaine de fois le mot fuck et ses diminutifs. Je ne sais pas si c’est voulu, mais ça reste dans la tête puis c’est un peu la même réaction que j’ai en sortant de la salle de cinéma. What the fuck!

ALBUM PHOTO COMPLET

CRÉDIT PHOTO | MARTINEAU PHOTOGRAPHIE

Ça reste de l’humour absurde, mais très violent. J’ai grincé des dents et même fermé les yeux à un moment. Néanmoins, c’est une bonne comédie et les spectateurs l’ont bien reçu puisqu’ils ont ri pendant une majeure partie du temps.  En même temps, Jay a su faire un bon équilibre entre comédie et violence, mais il en reste que tu riras davantage si tu as un esprit de juvénile. Distribué par Les Films Séville, le film Goon : le dernier des durs à cuire prendra l’affiche dans tous les cinémas du Québec et du Canada ce vendredi 17 mars.

Claude-Aline Bellamy | Journaliste